Au début

C’était un son. Plutôt un ralage auprès d’une amie. Que je n’arrivais pas à faire de la place à ce qui m’était le plus précieux. Et que je ne voyais comment sortir de cette impasse.

Elle était au bout du fil, et je n’arrivais pas tout à fait à lui transcrire l’intensité et la frénésie de la situation.

Alors j’ai écris, au rythme auquel je la vivais. Avec tout ce qui circulait dans la tête. Pour qu’elle me suive dans la pièce en train de faire mon cirque.

C’était En mode Full Vanilla

Après ce mot, d’autres sont arrivés. Des bouts qui d’habitude restaient calés bien discrets dans ma tête. Sortis. Et qu’ils me disaient « Il n’y a pas de quoi avoir honte ».

Le plus étrange c’est que ce j’avais soigneusement mis à l’abri des regards, par peur de perdre les gens, et ce qui les rendaient un peu curieux.

Alors voila, de moi à moi à vous. Parce qu’on a tous des tocs et bizarreries pour naviguer la Vie. Et parce qu’à chaque fois que je me relis, je me sens un peu moins seule.

J’espère que vous aussi